PRÉSENTATION DE LA CAISSE CACAO/CAFÉ

Créées respectivement par les ordonnances n° 34/65 du 6 août 1965 et N°22/77/PR du 18 Avril 1977, la Caisse Cacao et la Caisse Café ont fusionné en 1992 pour former une structure unique : la Caisse Cacao/Café.

Les activités de la Caisse Cacao/Café se résument principalement en l’organisation de l’activité de production et de vente du café et du cacao gabonais et à cet effet, elles sont aussi sont aussi bien nationales qu’internationales.

LES ACTIVITÉS DE LA CAISSE CACAO/CAFÉ.

La relance de la filière CACAO/CAFÉ

Vision
La lutte contre la pauvreté en milieu rural constitue l’essence de la politique de diversification de l’économie gabonaise; d’où les stratégies de développement du secteur agricole notamment de la caféiculture et de la cacao-culture. Les cibles principales de cette stratégie sont les producteurs. Cette dernière devra favoriser de larges retombés socio-économiques par la création d’emplois tout au long de la chaîne de valeurs.

Objectif général
L’objectif général de ce programme de développement est d’atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand et 3000 tonne de cacao marchand, telle que assigné par le PSGE.

Optimisation la production nationale.

La Caisse s’emploie à :

  • acheter le cacao et le café sur l’ensemble du territoire gabonais ;
  • stabiliser le prix d’achat de ces deux cultures afin de garantir aux planteurs la meilleure rémunération possible ;
  • mettre en œuvre toutes les mesures permettant d’améliorer la production et la qualité du cacao et du café ;
  • participer au financement d’actions en faveur des productions cacaoyères et caféières ;
  • organiser des formations pour les producteurs.

Exportation du café et du cacao gabonais.

Puisqu’elle détient le monopole de la commercialisation du café et du cacao gabonais, la Caisse Café/Cacao contribue à en diversifier les débouchés internationaux. Elle a ainsi pour missions :

  • d’assurer la commercialisation du cacao et du café gabonais hors des frontières nationales ;
  • de représenter le Gabon auprès des organisations internationales de cacao et de café;
  • de négocier, de suivre et d’appliquer les accords et arrangements internationaux en matière de cacao et de café.

Réalisations de la Caisse Café/Cacao .

  • l’achat de la totalité de la production nationale de cacao et de café ;
  • l’investissement dans le renouvellement du matériel roulant ;
  • la réhabilitation du verger national (plantations pilotes et villageoises) ;
  • le suivi et l’encadrement des exploitants agricoles.
+ Relance

La relance de la filière CACAO/CAFÉ

Vision
La lutte contre la pauvreté en milieu rural constitue l’essence de la politique de diversification de l’économie gabonaise; d’où les stratégies de développement du secteur agricole notamment de la caféiculture et de la cacao-culture. Les cibles principales de cette stratégie sont les producteurs. Cette dernière devra favoriser de larges retombés socio-économiques par la création d’emplois tout au long de la chaîne de valeurs.

Objectif général
L’objectif général de ce programme de développement est d’atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand et 3000 tonne de cacao marchand, telle que assigné par le PSGE.

+ Optimisation

Optimisation la production nationale.

La Caisse s’emploie à :

  • acheter le cacao et le café sur l’ensemble du territoire gabonais ;
  • stabiliser le prix d’achat de ces deux cultures afin de garantir aux planteurs la meilleure rémunération possible ;
  • mettre en œuvre toutes les mesures permettant d’améliorer la production et la qualité du cacao et du café ;
  • participer au financement d’actions en faveur des productions cacaoyères et caféières ;
  • organiser des formations pour les producteurs.
+ Exportation

Exportation du café et du cacao gabonais.

Puisqu’elle détient le monopole de la commercialisation du café et du cacao gabonais, la Caisse Café/Cacao contribue à en diversifier les débouchés internationaux. Elle a ainsi pour missions :

  • d’assurer la commercialisation du cacao et du café gabonais hors des frontières nationales ;
  • de représenter le Gabon auprès des organisations internationales de cacao et de café;
  • de négocier, de suivre et d’appliquer les accords et arrangements internationaux en matière de cacao et de café.
+ Réalisations

Réalisations de la Caisse Café/Cacao .

  • l’achat de la totalité de la production nationale de cacao et de café ;
  • l’investissement dans le renouvellement du matériel roulant ;
  • la réhabilitation du verger national (plantations pilotes et villageoises) ;
  • le suivi et l’encadrement des exploitants agricoles.

LE NOUVEL OR NOIR

PRESTATIONS DE LA CAISSE CACAO/CAFÉ.

Acteur majeur des filières cacao, café et hydrocarbures du Gabon, la Direction Générale des Caisses de Stabilisation et de Péréquation (Caistab) joue un rôle de premier plan dans l’univers institutionnel gabonais. Déterminée à réduire significativement la précarité, elle a engagé depuis sa création en 1971 de nombreuses actions en ce sens. Des actions d’autant plus judicieuses qu’elles portent leurs fruits, les secteurs concernés étant désormais des moteurs de l’économie nationale.

NOS PRESTATIONS

Production locale.

La production du cacao et du café est le monopole de l’Etat, à travers la CAISTAB, son instrument d’intervention. Les opérations de collecte, d’usinage, de transport et d’exportation sont assurées par les services décentralisés de la CAISTAB.

La politique de prix, menée par le Gouvernement obéit à la volonté d’appliquer à ces produits des niveaux de rémunération incitatifs qui permettent à la fois de préserver un niveau de consommation minimale à une catégorie sociale de la population mais aussi de maintenir certaines provinces en activité et éviter de décourager des cultures qui n’auraient pas pu faire face aux contraintes du marché international. De fait, l’activité de stabilisation se mue en activité de subvention.

Le processus d'exportation

Le conditionnement après achat (cacao/café).

Le Cacao collecté et classé en grades G1, G2 pour être acheminé à l’entrepôt de centralisation d’Owendo (sud de Libreville).

Le café collecté est au préalable envoyé à l’usine de Franceville (sud du GABON) pour subir les traitements de décorticage et de granulométrie,  avant d’être aussi classé en grades G1, G2, G3.

Tous les sacs recueillis à l’entrepôt subissent une série d’opérations de conditionnement obligatoire, à savoir le tri manuel, la mise en sacs export, le tarage des sacs, la fermeture des sacs, la constitution des lots et le marquage des lots.

Aide aux Planteurs.

Pour inciter les populations rurales à l’activité agricole, notamment dans la culture du café/cacao, la CAISTAB met à la disposition des planteurs une aide incitative financière en plus de l’assistance technique au quotidien.

Cette aide d’une valeur de 500.000 FCFA est offerte chaque mois, selon un système rotatif via les délégations provinciales présentes dans plusieurs provinces du pays.

Les critères de décernement sont à l’appréciation des délégués provinciaux, au vu de leur expertise sur le terrain et  de leur connaissance du quotidien des planteurs.

+ Production locale.

Production locale.

La production du cacao et du café est le monopole de l’Etat, à travers la CAISTAB, son instrument d’intervention. Les opérations de collecte, d’usinage, de transport et d’exportation sont assurées par les services décentralisés de la CAISTAB.

La politique de prix, menée par le Gouvernement obéit à la volonté d’appliquer à ces produits des niveaux de rémunération incitatifs qui permettent à la fois de préserver un niveau de consommation minimale à une catégorie sociale de la population mais aussi de maintenir certaines provinces en activité et éviter de décourager des cultures qui n’auraient pas pu faire face aux contraintes du marché international. De fait, l’activité de stabilisation se mue en activité de subvention.

+ Exportation.

Le processus d'exportation

Le conditionnement après achat (cacao/café).

Le Cacao collecté et classé en grades G1, G2 pour être acheminé à l’entrepôt de centralisation d’Owendo (sud de Libreville).

Le café collecté est au préalable envoyé à l’usine de Franceville (sud du GABON) pour subir les traitements de décorticage et de granulométrie,  avant d’être aussi classé en grades G1, G2, G3.

Tous les sacs recueillis à l’entrepôt subissent une série d’opérations de conditionnement obligatoire, à savoir le tri manuel, la mise en sacs export, le tarage des sacs, la fermeture des sacs, la constitution des lots et le marquage des lots.

+ Aide aux Planteurs.

Aide aux Planteurs.

Pour inciter les populations rurales à l’activité agricole, notamment dans la culture du café/cacao, la CAISTAB met à la disposition des planteurs une aide incitative financière en plus de l’assistance technique au quotidien.

Cette aide d’une valeur de 500.000 FCFA est offerte chaque mois, selon un système rotatif via les délégations provinciales présentes dans plusieurs provinces du pays.

Les critères de décernement sont à l’appréciation des délégués provinciaux, au vu de leur expertise sur le terrain et  de leur connaissance du quotidien des planteurs.