null

La Direction Générale des Caisses de Stabilisation et de Péréquation au Gabon, en abrégé DGCSP et communément appelée CAISTAB, est un établissement public doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Elle fut créée par décret n°831/MINECOFIN du 30 Septembre 1971.

Placée sous tutelle du Ministère en Charge de L’Economie. La DGCSP s’articule au tour de deux principales Directions techniques, la Direction de la Caisse Cacao/Café et la Direction de la Caisse Hydrocarbures, placées chacune respectivement sous l’autorité du DGA 1 et DGA 2. Les autres composantes de son organigramme sont : La Direction des Ressources Humaines, La Direction Financière et L’Agence Comptable.

Son Directeur Général actuel est Mr Ismaël Ondias Souna.

LE MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Instrument de politique gouvernementale, la Direction Générale des Caisses de Stabilisation et de Péréquation joue un rôle important dans l’économique nationale. Ses actions aussi bien du point de vue Cacao/Café que des Hydrocarbures contribuent à la réduction de la précarité à l’échelle nationale.
La lutte contre la pauvreté, faut-il le rappeler, constitue en effet le principal cheval de bataille des plus hautes autorités de l’Etat, dont les attentes vis-à-vis de notre institution s’avèrent de plus en plus pressantes, au regard de la culture des résultats et de performance que nous impose le nouveau contexte économique, dont le schéma directeur du développement est prescrit par le Plan Stratégique Gabon Émergent.

ISMAËL ONDIAS SOUNA

Une promesse d'avenir

LES MISSIONS DE LA CAISTAB

Afin de redynamiser durablement les secteurs économiques où elle intervient, la Caistab se fixe des objectifs ambitieux pour la filière café-cacao et compte mobiliser ses moyens pour :

  • relancer durablement la prometteuse filière café/cacao ;
  • étendre le système national de péréquation au gaz et au gasoil pêche ;
  • envisager le retour à une péréquation sur la farine.

NOS MISSIONS

Faire du Gabon un important producteur de café.

Afin de relancer la caféiculture, le Gabon, modeste producteur, s’oriente vers les marchés particuliers dits « marchés de niche ». La Caistab bénéficie, dans cette optique, du soutien de plusieurs organisations internationales (ICO, CFC, OlC, CNRA…).

L’objectif est d’atteindre une production de 10.000 tonnes dans 10 ans. Ainsi, à partir de sa production de café gourmet, le Gabon compensera son relatif handicap quantitatif par des avantages qualitatifs. Pour ce faire, la Caistab entend apporter de la valeur ajoutée par la promotion de nouveaux concepts. Elle mise ainsi sur les produits bio-fertilisants, qui permettent de produire du café haut de gamme.

Éradiquer la pauvreté en milieu rural

La Caistab contribue pleinement à la lutte contre la pauvreté en milieu rural grâce à des modules associant différentes cultures, tels que le cacao et la banane, le café et l’arachide, ou encore le café et l’ananas. Tout cela passe par des opérations pilotes en collaboration avec les planteurs. La Caisse met ainsi en place un système de production et de commercialisation de café et de cacao de qualité.

+ Faire du Gabon un important producteur de café

Faire du Gabon un important producteur de café.

Afin de relancer la caféiculture, le Gabon, modeste producteur, s’oriente vers les marchés particuliers dits « marchés de niche ». La Caistab bénéficie, dans cette optique, du soutien de plusieurs organisations internationales (ICO, CFC, OlC, CNRA…).

L’objectif est d’atteindre une production de 10.000 tonnes dans 10 ans. Ainsi, à partir de sa production de café gourmet, le Gabon compensera son relatif handicap quantitatif par des avantages qualitatifs. Pour ce faire, la Caistab entend apporter de la valeur ajoutée par la promotion de nouveaux concepts. Elle mise ainsi sur les produits bio-fertilisants, qui permettent de produire du café haut de gamme.

+ Éradiquer la pauvreté en milieu rural

Éradiquer la pauvreté en milieu rural

La Caistab contribue pleinement à la lutte contre la pauvreté en milieu rural grâce à des modules associant différentes cultures, tels que le cacao et la banane, le café et l’arachide, ou encore le café et l’ananas. Tout cela passe par des opérations pilotes en collaboration avec les planteurs. La Caisse met ainsi en place un système de production et de commercialisation de café et de cacao de qualité.

Une promesse d'avenir

LES AMBITIONS DE LA CAISTAB

Acteur majeur des filières cacao, café et hydrocarbures du Gabon, la Direction Générale des Caisses de Stabilisation et de Péréquation (Caistab) joue un rôle de premier plan dans l’univers institutionnel gabonais. Déterminée à réduire significativement la précarité, elle a engagé depuis sa création en 1971 de nombreuses actions en ce sens. Des actions d’autant plus judicieuses qu’elles portent leurs fruits, les secteurs concernés étant désormais des moteurs de l’économie nationale.

NOS ACTIONS

Le Fonds d’Achat Café/Cacao (FACC).

Le poids économique de la filière café-cacao n’est plus à démontrer. Fin 2015, elle comptait 3.000 planteurs gabonais pour des superficies exploitées de 600 hectares en café et de 2.000 hectares en cacao. Afin de consolider ces acquis et booster les performances du secteur agricole national, notre institution a lancé le 12 juillet 2016 le Fonds d’Achat Café/Cacao (FACC). Doté de 200.000.000 Fcfa, ce mécanisme permet de racheter l’ensemble de la production de cacao et de café générée par les planteurs nationaux. Nous restons convaincus qu’il faut garantir à chaque planteur de cacao et de café gabonais que sa production sera achetée dans les meilleurs délais, chaque année. C’est un enjeu stratégique et vital pour la relance des deux filières.

Partenariat pour la relance de la filière café-cacao.

En plus du FACC, nous avons paraphé le 2 juillet 2016 l’accord de partenariat pour la relance de la filière café-cacao avec le Coordinateur général de la Société de transformation et de développement rural (Sotrader). Grâce à cet accord, 3.000 hectares de plantations de café et de cacao seront développées par les coopératives agricoles du programme Graine (la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés).

Régulation des prix.

Dans le secteur névralgique des hydrocarbures, la Caistab s’emploie à réguler les prix pratiqués sur toute l’étendue du territoire. Elle s’assure ainsi que l’ensemble du pays est régulièrement approvisionné en produits pétroliers et que les prix gardent une relative stabilité.

+ Le Fonds d’Achat Café/Cacao

Le Fonds d’Achat Café/Cacao (FACC).

Le poids économique de la filière café-cacao n’est plus à démontrer. Fin 2015, elle comptait 3.000 planteurs gabonais pour des superficies exploitées de 600 hectares en café et de 2.000 hectares en cacao. Afin de consolider ces acquis et booster les performances du secteur agricole national, notre institution a lancé le 12 juillet 2016 le Fonds d’Achat Café/Cacao (FACC). Doté de 200.000.000 Fcfa, ce mécanisme permet de racheter l’ensemble de la production de cacao et de café générée par les planteurs nationaux. Nous restons convaincus qu’il faut garantir à chaque planteur de cacao et de café gabonais que sa production sera achetée dans les meilleurs délais, chaque année. C’est un enjeu stratégique et vital pour la relance des deux filières.

+ Partenariat pour la relance de la filière café-cacao

Partenariat pour la relance de la filière café-cacao.

En plus du FACC, nous avons paraphé le 2 juillet 2016 l’accord de partenariat pour la relance de la filière café-cacao avec le Coordinateur général de la Société de transformation et de développement rural (Sotrader). Grâce à cet accord, 3.000 hectares de plantations de café et de cacao seront développées par les coopératives agricoles du programme Graine (la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés).

+ Régulation des prix.

Régulation des prix.

Dans le secteur névralgique des hydrocarbures, la Caistab s’emploie à réguler les prix pratiqués sur toute l’étendue du territoire. Elle s’assure ainsi que l’ensemble du pays est régulièrement approvisionné en produits pétroliers et que les prix gardent une relative stabilité.